Restaurant Ramloc Colmar

Le Ramloc, on oublie !

Article réédité : le titre original de l’article était “je ne sais pas trop”, je l’ai modifié suite à la réaction du restaurateur. Il a été très vexé et s’est empressé de publier un commentaire sur sa page fb, qualifiant l’article de mesquin (et son auteure de pas mal de mots vilains). Dommage, il aurait pu se servir de cette légère critique pour qu’elle soit constructive et améliorer son établissement.
Le plus drôle, c’est qu’on m’ait reproché que l’article soit trop gentil. En effet, je n’avais pas précisé que le vin avait été servi après les plats, ni qu’on se demande toujours pourquoi un risotto était accompagné d’un bol de riz à l’eau. Et je n’ai pas assez insisté sur le bruit qui rendait la communication quasiment impossible. Enfin, on regrettera longtemps l’absence de sel et poivre sur les tables, reflet de ce restaurateur persuadé que ses plats sont parfaits alors qu’un peu de sel aurait peut-être sauvé les saveurs très bien cachés. Je ne voulais pas rester sur un échec et y étais retournée. Comme dit dans l’article d’origine (ci-dessous), la carte ne propose qu’un seul poisson et aucun plat végétarien. Ce n’est ni local, ni bio, ni gastro… d’un autre temps. En revanche, les prix, eux, sont franchement salés. Et suite à la réaction aggressive du concerné, c’est donc sans aucun espoir d’amélioration. Bref, le restaurateur ayant écrit ne pas vouloir me revoir, qu’il soit parfaitement rassuré. Heureusement pour lui, les touristes se feront peut-être avoir au centre-ville Colmarien, les locaux eux, auront vite compris. Dommage, la déco et le service étaient sympas.


Le Ramloc, je ne sais pas trop…

Le restaurant Ramloc a ouvert en 2018 et je l’ai découvert durant l’été 2019. Il est très bien situé à la frontière de la vieille ville, entre le nouveau parking de la montagne verte, la médiathèque et l’église Saint Matthieu. En été, une belle terrasse permet de manger sous un arbre imposant et à l’écart de la foule et des voitures. Malheureusement, le risque d’orage de la soirée d’été ne m’a pas permise d’en profiter et l’hiver, la terrasse est bien sûr fermée.

J’ai mis un petit moment à comprendre le nom du restaurant. Il a fallu qu’on me dise que c’était du verlan pour que j’y parvienne. Une fois qu’on sait, c’est relativement évident, mais pas sûre que j’aurais compris sinon. Le restaurant est semi-gastronomique donc sans être hors de prix, ce n’est pas donné. Le choix est assez restreint et si on ne mange pas de viande, on n’a pas le choix du tout. Un poisson. Rien de végétarien. Sur demande, on peut probablement avoir un plats de légumes. Mais, je n’ai pas envie de faire la difficile puis j’ai envie d’un plat étudié qui fait un peut rêver dès la carte…

Je n’ai pas pris de photos cet été. J’avais pris une entrée et un plat. Après un apéritif et avec une bouteille de vin (partagée), la note était plus élevée que ma moyenne et je ne me souviens même pas de ce que j’ai mangé. J’ai gardé l’impression d’un restaurant qui veut bien faire et essaye, mais n’y arrive pas tout à fait. Il manquait un peu d’épices dans les plats, un peu de recherche dans la présentation des mets. Assortie aux murs blancs sans aucune décoration du restaurant. Ce n’était pas mauvais.. juste un peu fade et en manque de personnalité. Le service de son côté était aimable et soigné, un peu timide aussi, mais sympathique.

Allez, j’y retourne…

Je n’ai pas voulu rester sur cette note de “peut mieux faire” et y suis donc retournée. Cette fois-ci à midi et un vendredi, me disant qu’il y aurait bien un poisson de plus en menu du jour (et préférable pour mon budget). Bon, pour le menu du jour, c’était râpé (en raison des vacances scolaires peut-être ?). En revanche, il y avait bien un filet de sandre en suggestion. Ah, ce fameux filet de sandre sur choucroute. Le grand classique, seul et unique plat sans viande dans tous les restaurants alsaciens traditionnels (avec l’assiette de crudités). Pas de quoi faire rêver.

J’ai donc déjeuné d’un filet de sandre qui était vraiment très bien. La choucroute n’était pas trop acide, c’était très joliment présenté et bien servi. Et j’ai été très agréablement surprise par la décoration améliorée. Le Ramloc expose de très beaux tableaux d’une artiste locale : Sophie Brugger. Seul hic : le restaurant était si bruyant que nous avions du mal à nous entendre en face à face à une table de deux. Du coup, nous n’avons pas trop traîné et sommes allés prendre les cafés ailleurs. Et en terrasse même en hiver car il faisait très beau.

Restaurant Ramloc Colmar

En conclusion, je suis toujours un peu indécise. Le restaurant semble trouver doucement son identité, trop classique pour moi. Mais la qualité y est désormais au niveau des saveurs, de la décoration et du service. Si la carte offre plus de variété, je retournerai probablement essayer la terrasse un jour cet été…

Restaurant le Ramloc – 13 rue du chasseur à Colmar – 03 89 29 64 70

Je suis née dans la restauration, au Danemark où mon père néerlandais tenait un restaurant gastronomique français. En 1989, mes parents ont ouvert un hôtel restaurant en Alsace dans lequel j'ai travaillé jusqu'en 2019. J'adore voyager, surtout en Espagne dont j'affectionne particulièrement la gastronomie. J'aime aussi beaucoup les vieilles pierres des châteaux, la nature et les animaux. Rien de tel qu'un délicieux repas avec un bon verre de vin dans un beau décor et de préférence en terrasse ! Et si possible dans la bonne humeur avec des produits sains et locaux et sans viande pour moi... Je blogue depuis longtemps sur l'éducation et les voyages, désormais je me concentre sur les plaisirs de la table à Colmar ou alentours.
Posts created 42

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut