JYS Colmar

JYS** : c’est parfait (mais…)

J’ai eu la chance d’être invitée à passer une jolie soirée dans ce double étoilé de Colmar.
Jean Yves Schillinger est un restaurateur du pays qui a vu du pays (les Etats Unis en particulier pendant dix années, mais avec à piori un petit faible pour l’Asie aussi). A Colmar, on entend régulièrement parler de lui et depuis longtemps de sa famille que je connais un peu et apprécie. Jean Yves a appris à cuisiner pendant dix ans aux côtés de son père, grand Chef colmarien lui aussi.

En 2001, Jean Yves Schillinger est de retour à Colmar pour le plaisir de nos papilles et il tient aujourd’hui le restaurant deux étoiles qui porte son nom : le JYS.
En plein centre ville de Colmar, dans la plus que charmante petite Venise et avec une terrasse le long de l’eau du quai de la Poissonnerie, difficile de trouver adresse plus idyllique. Il est un peu compliqué de se garer à proximité (mais la rue Turenne est une bonne possibilité), attention à celles qui portent des talons aiguilles : la petite ruelle typique est pavée. Enfin, les avantages d’une rue piétonne sont indéniables : la terrasse est très calme et y prendre l’apéritif comme nous l’avons fait se révèle plutôt romantique (pour y savourer son dîner entier, il faut avoir de la chance vu le climat alsacien).

Nous avons été très gentiment accueillis, notament par l’excellent sommelier que nous connaissions déjà. L’apéritif maison est délicieux dans cette ambiance intime et assorti d’étrangetés à picorer et qui annoncent déjà la suite de l’expérience. Plus qu’une soirée gastronomique, nous avons en effet plutôt vécu un moment à expérimenter une foultitude de saveurs et ingrédients sans réussir à retenir tous les noms qui nous ont été récités. Félicitations au passage aux serveurs très discrets qui ont brillamment réussi à retenir la poésie pour nous la réciter. Le seul d’entre eux (nombreux) que j’ai retenu était le sommelier qui nous a très bien conseillé et était très aimable, souriant et humain comparé au reste de l’équipe. Une discrétion sans doute indispensable quand on touche les étoiles, mais qui manque de charme en ce qui me concerne.
Nous avons dîné à l’étage et je n’ai pas bien choisi mon siège, n’ayant vue que sur deux murs clairs sans décoration, un peu tristounet… mais si on choisit mieux, le reste du local semble plus feutré.

Amuse Bouche JYS
Amuse Bouche JYS

Il n’y a absolument rien à redire sur les plats. Tout était vraiment parfait. Pas de fausse note, rien de mauvais ni mal assorti et tout était très joliment présenté et servi. Après l’apéritif, un amuse-bouche composé d’un assortiment de trois différents mini-plats comptant chacun trop d’ingrédients pour qu’à la fin des explications je me souvienne du début. Juste trop compliqué pour une soirée de détente, mais très joli en effet.


En entrée, gravlax et tortellinis de chèvre frais. C’était bon. J’ai l’habitude du saumon fumé maison et aime le saumon de qualité. J’ai toujours un peu d’appréhension devant le gravlax, souvent trop caché par l’aneth en excès, or très bonne surprise ici : pas d’aneth du tout et tant mieux.

En suite un merlu basse température avec de la marmelade de carottes. C’était vraiment très très bien présenté et très bon aussi… mais, et c’est bien là, la petite gène du mais que j’ai titré… Le repas était vraiment parfait. Mais dans un deux étoiles on s’attend à un truc en plus que je n’ai pas réussi à trouver. On n’y va pas tous les jours (vu les prix quand même) donc on a envie d’en ressortir avec un “wow !” et d’en parler après voire le lendemain encore. Sauf que nous sommes sortis pour aller prendre encore un verre ailleurs et avons parlé de nos bons souvenirs espagnols.

En dessert, Arlette aux framboises puis tout un ensemble de mignardises servi avec le premier café (nous en avons pris un second sur la terrasse, bien couverts). L’appétit n’était plus vraiment au rendez-vous pour déguster ce pourtant très spectaculaire assortiment sucré (dont cependant une étrange présentation, peut-être un marshmallow fait maison, je vous laisse juger en photo).

En résumé donc, une belle table qui maîtrise la technique et la décoration à la perfection. On peut y aller les yeux fermés sans risquer la moindre déception. Mais je préfère garder les yeux ouverts (et être épatée 😉 ).

Allez vite encore profiter de cette bonne adresse dans une superbe maison du dix-huitième (il paraît que JYS a d’autres projets – mais à Colmar aussi 😉 à suivre ! )
–> Restaurant JYS : https://www.jean-yves-schillinger.com

Conte des Floris Lune Rousse 2016
Domaine le Conte des Floris Lune Rousse 2016 – étiquette carrément cool 🙂
Je suis née dans la restauration, au Danemark où mon père néerlandais tenait un restaurant gastronomique français. En 1989, mes parents ont ouvert un hôtel restaurant en Alsace dans lequel j'ai travaillé jusqu'en 2019. J'adore voyager, surtout en Espagne dont j'affectionne particulièrement la gastronomie. J'aime aussi beaucoup les vieilles pierres des châteaux, la nature et les animaux. Rien de tel qu'un délicieux repas avec un bon verre de vin dans un beau décor et de préférence en terrasse ! Et si possible dans la bonne humeur avec des produits sains et locaux et sans viande pour moi... Je blogue depuis longtemps sur l'éducation et les voyages, désormais je me concentre sur les plaisirs de la table à Colmar ou alentours.
Posts created 39

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut